Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 04 juin 2015

Une nouvelle création de NYMEO : Frontect, ou comment éviter que ça gratte ?

Vos chiens n'auront, cette fois, plus de soucis à se faire ! Frontect est là. MERIAL (groupe SANOFI) a fait appel à NYMEO pour nommer une nouvelle ligne de produits, une solution de spot-on pour chiens à double action : Prévention ET répulsion des tiques, puces et autres parasites. FRONTECT, FRONTLINE, changement, innovation, chiens, médical, spot-on, parasites, MERIAL, prévention, répulsion, marque, création, nom de marque, nom, naming, soin, Pierre Chanut, NYMEO

C'est par un adroit rappel du nom déjà existant FRONTLINE (également créé par Pierre Chanut) que notre équipe créative a proposé Frontect. La notion de "front-" marquant toujours l'opposition, s'associe cette fois avec la syllabe "ect" provenant de "ecto-parasites"(parasites extérieurs). La dernière partie de Frontect peut aussi trouver sa source en latin avec "tect", qui signifie "le toit", et par conséquent définit bien la formule de protection qui prend part au combat entamé sur le "front-".FRONTECT, FRONTLINE, changement, innovation, chiens, médical, spot-on, parasites, MERIAL, prévention, répulsion, marque, création, nom de marque, nom, naming, soin, Pierre Chanut, NYMEO

Aujourd'hui, cette ligne de produit est disponible au Royaume-Unis et dans certains pays européens, et sa commercialisation devrait s'élargir prochainement à d'autres pays. 

mardi, 26 mai 2015

Un français sur trois serait républicain ?

Et si seule l'UMP (soit environ 1/3 de l'électorat français) devenait républicaine ? En ce 26 mai 2015, la cour va entamer le jugement de nos aspirations politiques. Il se peut qu'à la conclusion de la séance d'aujourd'hui, vous ne puissiez plus vous dire républicain sans vous reconnaître de droite. Bien que la décision des juges ne sera sûrement pas définitive, il faut s'attendre à un débat sur le naming des partis politiques français. Il est même probable que seule la cour de cassation puisse délivrer un jugement final sur la question.

UMP sigle.png

Mais pourquoi donc l'UMP voudrait-elle changer de nom ? Serait-ce une manière de couvrir ou d'effacer l'historique d'un parti parfois controversé ? Il est courant pour signifier une modification identitaire que le nom d'un parti politique soit changé. Un nom disparaît et un autre fait surface. C'est une pratique très répandue dans ce domaine. Ainsi, ne serait-ce que pour les partis de droite en France, nous avons d'ores et déjà vu passer le RPF, le RPR, ou encore l'UNR-UDT. 

Sarkozy les républicains.jpg

Il existe, à l'heure du débat, plusieurs restrictions à l'utilisation du nom "Les Républicains", ne serait-ce déjà que par la privatisation d'une valeur constitutionnelle française qu'est celle de la République. Cependant, plusieurs marques ont été déjà déposées avec le mot "républicains", ce qui renforce la controverse. Alors les discussions et négociations s'imposent : "Les Républicains" est-il un nom tout bonnement illicite ? La suppression de l'article défini "Le" devant "Républicains" résoudrait-il le problème ? Les interrogations sont multiples et les juges décideront de celles à prendre en compte.

Plus de précisions sur : LE MONDE

mercredi, 08 avril 2015

Projet de naming pour le centre de formation de l'Olympique Lyonnais

Groupama Rhône-Alpes-Auvergne et le club de football l'Olympique Lyonnais sont en discussion pour la signature d'un contrat qui permettrait d'associer le nom Groupama à celui du centre de formation de l'OL.naming,ol,olympique lyonnais,groupama,ol académie,pierre chanut,nymeo

Il ne s'agit pas d'une opération de « naming » pour le futur stade des Lumières mais bien pour le centre de formation de l'OL qui devrait déménager l'année prochaine à proximité du nouveau grand stade dans le cadre du projet "OL Académie ».

Pour en savoir plus lire Lyon entreprises.com

mercredi, 26 septembre 2012

"Stadium naming" suite

Kindarena, tel est donc le nom du nouveau Palais des sports de Rouen à la suite d'un accord de naming avec l'entreprise Ferrero propriétaire de la marque Kinder.

En contrepartie d'une redevance de 4,6 millions d'euros et d'un accord de partenariat de 10 ans, l'entreprise Ferrero France a transmis à cet équipement public, inauguré le 8 septembre dernier, l'usage du nom d'une de ses marques.

Ferrero France possède une usine proche de Rouen (350 salariés) et parraine déjà l'équipe de basket, le SPO Rouen.

En 2010, le stade de football du Mans MMArena avait déjà adopté ce genre de démarche de naming en faisant appel au parrainage de la  mutuelle d'assurances locale.

Aujourd'hui, d'autres collectivités territoriales comme Bordeaux, Lille, Lyon ou Nice envisagent le "parrainage de stade" comme une option possible pour nommer leurs futurs grands stades.

On peut donc s'attendre à d'autres variations linguistiques surprenantes mais parfois peu euphoniques ou à la prononciation malaisée.

Lire aussi une note précédente sur le sujet : Stadium naming

vendredi, 29 juillet 2011

Le "Stadium naming" se développe en France.

Dans le monde du sport le « naming » est une opération marketing où une marque prête son nom à un stade avec une contrepartie financière qui varie selon la notoriété du club. C’est une forme de parrainage. Une variante plus « light » qui ménage les supporters consiste à garder le nom historique du stade en lui accolant le nom de marque.

L’exemple le plus connu est l’Emirates Stadium qui est le nom officiel du stade de l'équipe de foot d'Arsenal depuis 2004, et non plus Highbury, le nom du stade historique des Gunners(la compagnie aérienne Emirates a déboursé 147 millions d'euros sur 15 ans). Mais il y a aussi l'Allianz Arena, le nom du stade du Bayern de Munich depuis 2006 ou le Signal Iduna Park à Dortmund (la première ligue allemande, Bundesliga, compte 13 stades sur 18 qui portent le nom d'un sponsor), ou encore le Reebook Stadium où jouent les Bolton Wanderers.

En France, le club de foot de Le Mans a donné le nom d'un sponsor à son stade : le MMArena. Le "parrainage de stade" arrive donc dans l'hexagone soutenu par l'UEFA pour développer la diversification des sources de financement des clubs français à dimension européenne dont les pertes ont atteint des montants record. De plus, les stades de foot français, souvent vétustes et surtout trop petits pour accueillir des activités commerciales rentables, ont besoin d'être rénovés notamment pour accueillir l’Euro 2016.

stadium naming,nom de stade,naming,parrainage sportif,nymeo,chanutA Marseille, un stade de 67 000 places devrait voir le jour sur le stade Vélodrome en 2014. La recherche d’un sponsor pour le nom du stade vient d’être confié à un prestataire spécialisé. Même phénomène à Lyon avec le stade des Lumières (le futur grand stade de l’OL) dont l’appellation ne sera donc que temporaire.

L'opportunité de ce type de partenariat commercial demande bien sûr une certaine réflexion stratégique car il ne faut surtout, ne pas heurter les supporters. Les dirigeants du club de Derby County, en Angleterre, avait approché la société Disney pour nommer son stade. Mais ils ont renoncé devant les protestations des supporters qui ne voulaient pas voir leur stade rebaptisé "Disney Stadium".

Voir aussi une note sur un sujet similaire : LOU Rugby / Stade Matmut.

mercredi, 03 mars 2010

En voiture, les noms!

Ceux d'entre vous qui ont déjà eu à mener une création de nom de marque savent que le « naming » est une tâche complexe et parfois périlleuse.

En effet, les maladresses étymologiques ou linguistiques guettent le créateur de nom novice. Ce qui peut donner quelquefois des appellations plutôt gênantes.

Quelques exemples dans le domaine de l'automobile :

On peut citer le cas désormais célèbre du 4×4 Pajero de Mitsubishi car en espagnol, « pajero » signifie « branleur ». Dans les pays hispanophones, ce véhicule a donc dû être rebaptisé Montero.
La Mazda Laputa et la Suzuki Lapin (prononcer lapine) qui existent en Asie ont été rebaptisées pour pénétrer sur les marchés occidentaux et éviter un flop commercial, contrairement à la Toyota MR2 qui a bien surpris les francophones avant de devenir par la suite Toyota MR.

Quelques précautions sont donc a prendre lorsque l'on s'expérimente à la création de nom de marque tant dans le domaine juridique, que linguistique et étymologique